Galileo Galilei présente le télescope au monde entier

télescope  photoBasé uniquement sur des descriptions incertaines du premier télescope pratique que Hans Lippershey a essayé de breveter aux Pays-Bas en 1608, Galileo Galilei a fabriqué l’année suivante un télescope avec un grossissement 3x. Plus tard, il a mis à jour ses versions avec un grossissement d’environ 30x. Avec le télescope de Galilée, l’observateur pouvait voir les images agrandies, debout sur le sol, à l’aide d’un équipement communément appelé télescope terrestre ou lunette.

Il a utilisé son équipement pour observer le ciel, car c’était le seul qui pouvait construire des télescopes assez bons pour ce but. Le 25 août 1609, il fait la démonstration d’un de ses premiers télescopes, avec un grossissement d’environ 8x ou 9x, aux législateurs de Venise. Galilée tirait également profit de ses télescopes, qui étaient vendus à des marchands qui utilisaient l’équipement pour observer la mer ou comme objet d’échange. Il a publié ses observations astronomiques faites avec des télescopes en Mars 1610.

Galilée découvrit plusieurs phénomènes célestes, tels que les taches solaires, les cratères, le relief lunaire, les phases de Vénus, les principaux satellites de Jupiter, la nature de la Voie lactée comme la concentration d’innombrables étoiles, initiant ainsi une nouvelle phase d’observation astronomique. Les découvertes de Galilée ont fourni des preuves aux défenseurs du système héliocentrique copernicien. Peu après Galilée, Johannes Kepler a décrit l’optique de l’objectif, y compris un nouveau type de télescope astronomique avec deux lentilles convexes.

L’ère des radiotélescopes (avec la radioastronomie) est née avec la découverte fortuite par Karl Guthe Jansky d’une source radio astronomique en 1931. De nombreux types de télescopes ont été mis au point au 20e siècle pour une vaste gamme de longueurs d’onde allant de la radio aux rayons gamma. Le développement des observatoires spatiaux après 1960 a permis l’accès à différentes bandes impossibles à observer depuis le sol, y compris les rayons X et les bandes de longueur d’onde infrarouge.